Comprendre le Social Graph de Facebook

Rédigé manuellement le 4 mars 2011 par

Après avoir  introduit les enjeux du référencement sur Facebook ainsi que les critères de pertinence du Social Rank, je te propose aujourd’hui  un billet permettant de mieux comprendre (en tout cas je l’espère) le Social Graph de Facebook.

Mais le Social Graph en gros c’est quoi ?

Popularisé par Mark Zuckerberg (fondateur de Facebook), le « Social Graph » désigne le réseau de connexions et de relations entre les gens et les objets du monde réel (les produits, les lieux, les entreprises, les articles d’un site web …)

A quoi sert le Social Graph ?

Cette modélisation et l’enregistrement des données via Facebook permettent la diffusion et le filtrage efficace de l’information pouvant ainsi améliorer le classement des ressources sur le web via un système de recommandations sociales. Ce système dépasse la simple notion de liens (et de popularité) déjà pris en compte par les moteurs de recherche et semble pouvoir permettre un système de classement de meilleur qualité car moins sujet au spam (le classement étant effectuer fonction de votre réseau relationnel, le filtrage se fait sur la confiance que vous accorder et au filtrage de votre propre réseau qui est effectué par vos soins). Le viel adage « On ne peut faire confiance qu’a soi-même » n’a jamais été aussi vrai :-)

Un changement important dans le monde de la rercherche sur le Web ?

Facebook et ses 20 millions d’utilisateurs en France (près d’ 1/3 de la population) serait donc potentiellement en passe de changer fondamentalement le monde de la recherche sur le web en instaurant de nouvelles règles. Certaines initiatives très récentes émergent avec l’intégration de recommandations issues de Facebook dans les pages de résultat de Bing laissant entrevoir l’avenir probable de la recherche sur le web…. Selon les premières déclarations des responsables de Bing, il n’y aurait pour l’instant aucun impact sur le ranking et ce type d’affichage reste  cloisonné à son réseau d’amis (plutôt positif  en termes de confidentialité et protection des données personnelles …)

Voici le type d’affichage que vous pourrez voir apparaitre dans les résultats de recherche de Bing (aux US seulement pour l’instant)

 

 

Pour résumer, le « Social Graph » est composé :

d’objets : personnes, marques, produits, photos, événements, pages, articles, groupes, messages, vidéos…
du lien qui les unit : amitié, contenu partagé, avec notamment les “like”…

Comment le Social Graph se traduit techniquement?

Techniquement le Social Graph de Facebook est une grosse machinerie (on reconnaitra mon coté ingénieur permettant de décrire « la chose ») dont les données sont accessibles via une API (la sus nommé Graph API)

Exemple chaque utilisateur a un matricule (et oui Facebook c’est une prison, fini la liberté !) voici le mien  accessible ici: http://graph.facebook.com/?id=aurelien.guiton

Chaque objet par exemple un article est associé à un identifiant (son) url et une popularité (les « shares » comptabilisant le nombre de personnes « aimant ça ») par exemple sur l’article d’introduction au référencement sur facebook : https://graph.facebook.com/?id=http://www.1ere-position.fr/blog/referencement-sur-facebook-en-2011 19 personnes ont partagé l’article.

Quels seraient les impacts du Social Graph sur la recherche web ?

On imagine aux vues de ces deux exemples qu’avec un accès à ces données (par les moteurs de recherche) il est aisé de faire le lien entre l’utilisateur , son réseau de relations  et l’objet aimé pour fournir des résultats de recherche personnalisés.

De manière plus large, on peut considérer que tout le monde fait parti du réseaux de relation de tout le monde à un niveau plus ou moins proche via l’intermédiaire des ses amis et des amis des ses amis….  L’impact sur le positionnement de certaines ressources dans les moteurs de recherche web pourrait vite passer du simple résultat personnalisé via les recommandations de  ses quelques amis, à des résultats intégrant les recommandations des amis de ses amis (c’est à dire tout le monde) et impacter véritablement sur le Ranking dans les moteurs.

La recherche sociale et le changement vers des moteurs de recommandations plus fiables et moins sujet au spam serait elle en route ?

 

Voici quelques ressources intéressantes complémentaires pour approfondir sur le sujet

Aurélien Guiton

Par Aurélien Guiton

Consultant Search Marketing

Partager et noter cet article !







7 commentaires pour “Comprendre le Social Graph de Facebook”

  • Par Olivier (Veilleur) veilleur-strategique.eu, le 4 mars 2011 à 13:04

    Hidden due to low comment rating Click here to see.

  • Par Jonathan Villiard OptimisationV.com, le 5 mars 2011 à 12:36

    Hidden due to low comment rating Click here to see.

  • Par YvanDupuy neoproduits.com, le 5 mars 2011 à 14:26

    Hormis les classiques seo et référencement ayant, ton article illustre bien une belle évolution du référencement « social ».

    je pense qu’on verra certaines agences se spécialiser en la matière,

    Yvan

  • Par marilor marilor.posterous.com, le 7 mars 2011 à 18:58

    Hidden due to low comment rating Click here to see.

  • Par tactiphone , le 24 mai 2011 à 20:19

    Merci pour l’explication détaillée. J’ai deux réactions par rapport à ça. La première celle de l’utilisateur lambda qui n’a pas forcément envie que son entourage voit tous ce que j’ai aimé et l’autre du mec qui s’intéresse au web et là c’est vrai que le potentiel de viralisation est énorme.

  • Par jérôme mindeez.com, le 27 septembre 2011 à 10:02

    Intéressant cet article, je ne savias pas que l’on appelait cela le social graph.

    @marilor
    je suis d’accord qu’en donnant trop de valeur à la popularité on risque de ne pas faire ressortir la pertinence des infos. Mais qu’est ce qu’une information pertinente ? Il n’est pas évident trouver la limite car tout le monde n’a pas les mêmes exigences. Une info sur un skyblog sera pertinente pour un jeune de 16ans et un peu moins pour un écrivain de 40ans. Malheureusement la popularité d’une info fait sa pertinence. Même si objectivement une info relayée dans tous les sens n’est pas forcément la plus pertinente des infos. Mais c’est ce que veulent les gens.
    Sur le net c’est vrai que certains sauront créer le buzz plus facilement que d’autres car il faut connaître un peu la technique.

  • Par olivier technichem.fr, le 14 octobre 2011 à 08:22

    Merci pour ces infos. Je trouve l’initiative intéressante car si cela peut permettre de lutter contre le spam c’est pas une mauvaise chose. Après il est vrai qu’il est toujours difficile de trouver les bons facteurs qui déterminent la qualité ou non.

    @tactiphone
    je pense en effet que c’est un très gros potentiel viral. Ca sent d’ailleurs le spam, il y en a forcément qui vont trouver des techniques pour cela.