Optimise ton taux de clics SEO !

Rédigé manuellement le 10 septembre 2013 par

La balise méta description est un élément essentiel de l’optimisation du référencement naturel d’un site web. Pas tellement pour son poids dans les critères de positionnement (qui semble faible) mais plutôt pour son pouvoir d’attraction dans les SERPs…

En effet, La méta description permet d’attirer les clics sur tes résultats plutôt que ceux de tes concurrents. Cela revêt d’autant plus d’importance si l’on croit à l’hypothèse selon laquelle les résultats naturels les plus cliqués verraient leur position augmenter progressivement avec le temps (critère utilisateur)

En gros,  plus je suis cliqué dans les moteurs par rapport aux autres sites, plus mon positionnement s’améliore (avec le temps)

Maintenant que tu sais ça, tu te demandes forcément comment optimiser cette balise métas description et améliorer ton taux de clics dans les résultats organiques?

Il existe 7 principes d’optimisation pour l’écriture des métas descriptions:

  1. Le call to action
  2. La valorisation des avantages concurrentiels
  3. Le branding et la valorisation de la marque
  4. La concision du message marketing
  5. Le rythme et la dynamique de l’accroche
  6. Le wording et l’optimisation du référencement
  7. Les effets typographiques et syntaxiques

 

Le Call to Action

S’adresser à l’internaute permet d’établir un premier niveau de communication et d’inciter au clic. L’internaute « chercheur » est dans une logique active et se sentira plus concerné par un message s’adressant directement à lui et traduisant sa volonté d’agir.

1
2
3
4
5
6
Bénéficiez de...,
Découvrez le...,
Améliorez votre...,
Gagnez un...,
Profitez de ...,
etc...

 

La valorisation des avantages concurrentiels

L’internaute doit pouvoir visualiser en un coup d’œil tes avantages par rapport à d’autres. Cela peut être le prix, les délais de livraison, le choix important de références, le service après vente, les garanties, des offres spéciales,  le prix le plus bas, le nombre de références, délai de livraison …

L’important est de connaître ses forces et ses faiblesses pour savoir quels éléments valoriser.  Si tu ne sais pas,  je te suggère de raccrocher les gants…

 

La logique de branding

Une recherche dans un moteur c’est une opportunité d’affichage gratuit  de ta marque. Pour entrer dans l’esprit des internautes doucement mais surement, cet effet d’affichage ne doit pas être négligé.

A l’inverse si tu disposes déjà d’une marque puissante sur laquelle des investissements sont réalisés en communication, ceux ci peuvent être mis à profit pour attirer le chaland dans les moteurs avec une marque connue et reconnue.

Si tu penses que ta marque n’as pas un intérêt suffisant pour être considérée dans la  page de résultats d’un moteur,  je te conseille vivement là aussi de reconsidérer ta stratégie marketing…

 

La concision du message

Un message long n’est pas forcément un message efficace. il est souvent préférable de faire une message court et percutant que long et plat… Le « plus » est souvent l’ennemi du « mieux« .

Tu as 150 caractères affichés dans les pages de résultats des moteurs pour convaincre. Parfois seulement 100 peuvent améliorer la pertinence et l’efficacité de ton message.

 

Le rythme et la dynamique de l’accroche

La publicité fait souvent usage de formulations interrogatives, exclamatives, … permettant de provoquer la réaction et l’intérêt de la cible.

1
Marre des traces de pneus dans les slips ?

Découvrez la lessive XXX !

 

Le wording

Un internaute sera sensible au fait de retrouver l’information cherchée dans le contenu de la balise méta description (qui s’affiche le plus souvent dans la page de résultat des moteurs)Il sera bénéfique tant pour le positionnement de ton site que pour le taux de clics de reprendre l’expression  principale ciblée par une page dans le contenu de la balise méta description.

Si l’on reprend ces différents éléments, tu peux le plus souvent modéliser une description de la manière suivante:

1
2
3
[call to action] [keywords] [marque] [avantage concurrentiel]
[Avantage concurrentiel][Keyword] [avantage concurrentiel]
[marque] [ponctuation exclamative / interrogative]

 

Les effets typographiques et syntaxiques

Un autre point intéressant que nous confirme les recommandations officielles de Google Adwords, c’est que la typographie et la syntaxe utilisée peuvent permettre d’optimiser le taux de clics sur une annonce:

La typographie est utile pour capitaliser les premières lettres de certains mots afin de leur donner du relief et de la visibilité dans une accroche par exemple:

 

Accroche non optimisée

1
c'est ça que c'est bon

 

Accroche optimisée:

1
C'est Ça que C'est Bon

 

La seconde  accroche est plus efficace car plus « rebondissante » (désolé j’ai pas trouvé un qualificatif plus approprié avec ce qui me sert d’exemple ).

 

La syntaxe et l’utilisation de symboles peut être mis à profit pour améliorer la lisibilité et la compréhension rapide d’une accroche:

Accroche non optimisée

1
2
Moins vingt pour-cent sur plus de huit cent références
de un à trente euros

 

Accroche optimisée:

1
-20% sur + de 800 références de 1€ à 30€

 

La seconde accroche est beaucoup plus courte lisible et percutante grâce à l’utilisation de symboles, chiffres, diminutifs. (ok l’exemple est tiré par les cheveux mais ca permet de bien comprendre …)

 

Pour résumer sur l’optimisation du taux de clic et de la méta description

Si on prend le cas hypothétique  d’Hubert souhaitant vendre des patates sur internet:

1
2
3
Profitez des Patates d'Hubert fraîchement ramassées.
+ de 30 variétés de Patates à moins de 2€/kg
sur PatatesHubert.com !

 

Voici en seulement 121 caractères une description parfaite pour Hubert souhaitant vendre ses patates sur le web …. ça valait bien 5000 caractères de théorie non :-) ?

Aurélien Guiton

Par Aurélien Guiton

Consultant Search Marketing

Partager et noter cet article !







20 commentaires pour “Optimise ton taux de clics SEO !”

  • Par Loiseau2nuit #SEO #Angers trikapalanet.lachimere.net, le 10 septembre 2013 à 20:16

    Merci pour ce partage

    Le verbe d’action ! En matière de comm ca a toujours excellement bien fonctionné. Que ce soit en ligne ou en print, un verbe simple vaut parfois mieux que n’importe quelle dénomination capilo tractée, ca c’est clair !

    Après, pour les variations typos et les symboles, faut aussi voir à pas transformer tes 150 caractères en sapin de noël non plus sinon bonjour l’effet inverse à celui recherché. En prime, pour les symboles, ca marche si vos pages sont bien encodée (UTF-8), sinon vous allez avoir des surprises dans les snippets ! (c’était la tip technique du soir, bonsoir ^^)

  • Par Daniel prestaref.com, le 10 septembre 2013 à 21:56

    Des petits + qui ne coûtent rien. Après il faut également que Google prennent en compte cette balise dans son affichage. Ce n’est pas toujours le cas ;-)

  • Par Maude graphikaweb.com/offres-referencement-positionnement.php, le 11 septembre 2013 à 01:44

    Un excellent résumé des bonnes pratiques concernant la balise description. En effet son pouvoir d’attraction peut varier du simple au triple en terme de ratio de clic, voir + dans certain cas, si celle-ci est bien rédigée. Attention à ne pas trop bourriner sur des expressions/mots clés. Un résumé concis et clair reprenant une à deux fois le/les termes ciblés au max ça peut faire toute la différence avec la concurrence.

    Un petit détail en passant oublié dans l’article : ne pas hésiter à fournir une date ou année pour la vente de produits et service, histoire que le visiteur identifie tout de suite si les produits et offres sont récentes, ça vaut bien 4 petits caractères sacrifiés.

  • Par david , le 11 septembre 2013 à 10:28

    Bonjour
    Merci pour l’artcile qui repace plein d’éléments intéressants.
    Juste un doute concernant le point « Les effets typographiques et syntaxiques ». Visbliement l’exemple 1 est « l’Accroche non optimisée » mais dans le texte qui suit tu dis que « Le 1ere accroche est plus efficace ».
    Du coup on choisis aquelle ? :o))

    merci

  • Par Flo monsieurpascher.com, le 11 septembre 2013 à 10:41

    Bonjour à l’équipe, c’est un super article que vous nous proposez là et il est clair que l’optimisation de la description est généralement bien effectuée dans Adwords et complètement oublié dans le SEO. Il est bon de le rappeler à tous les webmasters ! A vos claviers… Zou ! :)

  • Aurélien Guiton

    Par Aurélien Guiton 1ere-position.fr/blog, le 11 septembre 2013 à 10:42

    @ David, oui bonne remarque c’est une coquille, je viens de corriger

  • Par Aurélien adwm.fr, le 11 septembre 2013 à 11:58

    Merci pour cet article.
    C’est bon de rappeler qu’une méta description ne sert pas juste à bourrer des mots-clés mais bien à attirer le chaland !
    Les exemples donnés sont amusants mais il ne faut pas oublier que le style de la méta dépend aussi du discours marketing de l’entreprise.
    Donc si les méthodes évoquées sont bien évidemment efficaces, à chacun de faire sa sauce aussi en fonction de la cible visée ;-)

  • Par Adrien referenceur.be, le 11 septembre 2013 à 12:03

    Merci pour cet article intéressant. Parfois, on perd un peu de vue l’importance d’une bonne optimisation de la meta-description alors que ça reste un facteur de poids pour inciter les internautes à cliquer sur son lien. Du coup, c’est toujours bien de se remettre en tête les bases de cette partie de l’optimisation ;)

  • Par Ben blog.polynet-online.fr, le 11 septembre 2013 à 12:20

    J’ai écrit plusieurs articles sur la balise META Description et son rôle pour le SEO qui vont tout à fait dans ce sens. Comme il l’est très bien expliqué ici, elle doit désormais être plus soignée dans un souci d’attractivité que de ranking pur et dur, même si elle constitue toujours évidemment un critère de positionnement. Les exemples de « call to action » et de variations typographiques sont très intéressants. Attention toutefois à ne pas jouer les petits malins en essayant de tromper les internautes, par exemple en y ajoutant des étoiles similaires à celles issues des micro-données. Reste maintenant à espérer que Google n’en fera pas qu’à sa tête en affichant dans les SERPs des extraits de contenu de la page en lieu et place de la balise renseignée.

  • Par Internet Communication internetcommunication.fr, le 11 septembre 2013 à 17:04

    Un rappel aux fondamentaux qui ne fait pas de mal surtout face aux solutions qui automatisent encore les métas.
    Je suis pour la méta qui travaille la notoriété, les services et la différenciation. Si l’on parle de page d’accueil évidemment. Dans d’autres cas, on se focalise sur la page, le produit… Ce travail doit être fait et refait.

  • Par razbithume twitter.com/razbithume, le 11 septembre 2013 à 17:26

    « Pour résumé sur l’optimisation du taux de clic et de la méta description »

    Les fautes de grammaire aussi attirent l’oeil…ça ne saute pas forcement aux yeux mais ca interpelle le cerveau du destinataire, tout comme les affiches de GTA où une fille avait 6 doigts (ils n’ont pas l’air d’avoir utilisé la même technique pour GTA5).

    ou alors c’est juste une coquille dans le titre du dernier paragraphe ;-)

  • Aurélien Guiton

    Par Aurélien Guiton 1ere-position.fr/blog, le 11 septembre 2013 à 17:33

    @razbithume merci pour la remarque, c’est corrigé… toujours bon de se faire fustiger en commentaire pour être plus vigilent sur les fautes d’orthographe et de grammaire dans les billets

  • Par Sylvain Raucaz monicamedias.com, le 12 septembre 2013 à 00:19

    Voilà un article qui extasiera les monomaniaques de la balise méta description. Et pour les autres novices, elle dévoile sans détours le côté ésotérique de cet élément majeur.

    La balise magique qui n’a que faire du bourrinage de mots-clefs et des règles de ranking du SEO traditionnel est plutôt sujette aux règles d »écriture du marketing traditionnel et du langage publicitaire.

    Sauf que, de par le taux de clic enregistré dans les serps, elle est elle-même rattrapée par la recette de l’algo GG toujours si affamé et tout-puissant.
    La balise méta description, en tant que pont-levis entre pure-marketing et total SEO, entre 2 générations.

  • Par Malisz , le 12 septembre 2013 à 12:20

    il y a si peu d’actus SEO pour faire un article sur la meta description ? ;)

  • Aurélien Guiton

    Par Aurélien Guiton 1ere-position.fr/blog, le 12 septembre 2013 à 13:44

    @Malisz il y a tellement d’actus SEO et de sites qui la reprenne qu’il est parfois bon de se repositionner sur les basiques ;)

  • Par Arthur , le 12 septembre 2013 à 14:19

    Bonjour et merci pour votre article,

    J’aime beaucoup le ton décomplexé de l’article. Je pense qu’il ne faut pas hésiter à utiliser un mot en majuscule, par exemple « OFFERT » qui saute aux yeux parmi les autres résultats. Sans abus bien sûr.

    On voit trop de méta-descriptions « optimisées » qui ne donnent pas envie de cliquer, genre « Acheter plancha pas cher, plancha gaz inox, accessoires, plancha, plancha sur-mesure ». L’effet listing est assez nuisible à la crédibilité qu’accordera l’internaute à ce résultat. L’internaute en a marre de tomber sur des sites useless type moteur de recherche de produits qui sent l’affiliation à plein nez… :)

  • Par Tom blogmoteurs.fr, le 12 septembre 2013 à 17:03

    Tu enchaines les bons articles Aurélien,génial ! Et concernant le ton, c’est à adapter selon la cible, mais oui il faut se différencier, c’est un vrai travail de copywriter les descriptions !

  • Par patricia voyagesnet.com, le 12 septembre 2013 à 17:54

    Un super article Aurélien !
    A ma connaissance, aussi il faut choisir très soigneusement les mots clés dans la description afin que cela décrive le mieux possible la page, les mots les plus importants au début.
    Google considère la balise meta description que pour l’affichage des résultats de recheche et c’est que j’ai appris avant Google n’a aucun impact en termes de positionnement mais parfois il apprend comme descriptif de résultat (ce qu’on appelle le snippet) .
    merci encore pour l’article.
    Bonne continuation,

  • Par Christine Leroy netpub.fr, le 13 septembre 2013 à 12:20

    Super article, qui dépasse largement le cadre de la balise description, puisque les règles rappelées sont aussi efficaces pour écrire un slogan ou une news percutante !
    Et sinon, pour faire ma pénible, dans le dernier exemple, c’est dommage que les patates d’Hubert soient ramasées et pas ramassées !

  • Aurélien Guiton

    Par Aurélien Guiton 1ere-position.fr/blog, le 13 septembre 2013 à 12:41

    @ Christine Merci pour la remarque, j’ai modifié après coup l’article en intégrant cette coquille car dans la version initiale les patates étaient « cueillies » ce qui ne se dit pas (apparemment) pour des patates … ça prouve en tout cas que le lectorat est bien concentré :-) …