Anticiper la Page Experience update de 2021

  • 25 novembre 2020
  • Brice Castaing

Il y a quelques mois, Google a fait part de son souhait de prendre en considération la qualité de l’expérience utilisateur sur les sites dans le classement de ses pages de résultats. Théoriquement la Page Experience update de Google est prévue pour mai 2021.

Cela fait déjà plusieurs années qu’en tant que référenceur SEO, nous avons bien compris l’importance de l’UX (User eXperience). Même si nous nous efforçons de mettre en place des stratégies pour vous permettre de gagner en visibilité et en trafic, cela n’a guère d’utilité si le site ne transforme pas. Les SEO aiment voir les croissances des métriques de type Sessions, nouveaux utilisateurs, temps par session ou sur page, ou une baisse du taux de rebond. Chez 1ère Position, nous savons et gardons toujours à l’esprit que nos clients recherchent une augmentation de leurs conversions, qu’elles soient sous forme de leads ou de ventes.

Le terme de « SXO » (Search eXperience Optimisation) est apparu en 2018 (nous en parlions déjà dans un précédent article) et correspond à des stratégies d’acquisition de trafic qualifié sur des sites dont l’UX a été optimisée afin de créer une bonne expérience de navigation et maximiser les conversions.

 

Comment améliorer l’UX de son site ?

Plusieurs signaux sont à prendre en considération pour améliorer l’expérience utilisateur sur son site. Google recommande plusieurs axes d’analyse et d’optimisation.

 

1. Les métriques Core Web Vitals

Page Experience Update : les indicateurs Core Web Vitals

L’analyse ici se base sur 3 axes : le chargement, l’interactivité, la stabilité visuelle.

  • Largest Contentful Paint (LCP) : Mesure les performances de temps de chargement d’une page. Une page devrait pouvoir être chargée en moins de 2.5 secondes.
  • First Input Delay (FID) :  Mesure le temps que met le site entre l’interaction d’un visiteur (que ce soit le clic sur un lien, sur un bouton / CTA, ou autres) et la réponse fournie. Moins de 100 millisecondes sont recommandées.
  • Cumulative Layout Shift (CLS) : Mesure la stabilité du site lors du chargement de son contenu. Google estime que les éléments (contenus texte, images, blocs divers) qui bougent pendant le chargement de la page peuvent être gênants pour l’utilisateur.

Retrouvez les retours de Google sur les problèmes rencontrés liés aux métriques Core Web Vitals directement dans votre Search Console, dans la section Signaux Web essentiels.

 

2. Autres critères permettant d’améliorer votre expérience utilisateur

  • Avoir un site rapide : Réduire le poids d’une page peut se faire par des actions diverses :
    • Réduire le volume de liens en redirection
    • Réduire le poids des images
    • Réduire le poids des ressources CSS et JS
    • Augmenter la performance du serveur hôte
  • Minimiser les sorties de site non souhaitées : Faite attention à vos liens en erreur 4xx ou 5xx ; pensez à configurer l’ouverture de vos liens externes dans un nouvel onglet.
  • Proposer une architecture de site simple : l’internaute doit pouvoir accéder à n’importe quelle page en 3 clics ou moins. Aidez vos visiteurs à se situer grâce à la présence d’un fil d’Ariane.
  • Faciliter la lecture de vos contenus : Présence d’un sommaire cliquable. Structuration du contenu (Hn) avec des paragraphes courts et faciles à lire.
  • Répondre aux besoins des internautes : Utilisation de questions / réponses. Contenus de qualité. Répondre aux intentions de recherche.
  • Avoir un site sécurisé : Si ce n’est déjà le cas, optez pour un certificat SSL pour un passage de votre site en HTTPS
  • Faciliter la navigation : Permettre l’identification et l’accès rapide des liens et boutons d’action vers vos objectifs de conversion (CTA)
  • Avoir un site responsive : La part du trafic mobile de cesse d’augmenter, un site Mobile Friendly est devenu essentiel
  • Revoir vos balises Title et méta description afin que leurs contenus correspondent à ce que l’internaute pourra trouver sur la page, que cela incite au clic et augmente votre CTR.

 

Les clés pour détecter les optimisations UX de son site

Avant toute optimisation UX il est important de passer en amont par de l’analyse data afin d’identifier les freins et essayer de les résoudre. Plusieurs KPI peuvent vous guider :

1. Le taux de rebond

Dans la majorité des cas, un taux de rebond important indique une insatisfaction de l’internaute. Cela peut être lié à la vitesse de chargement, mais aussi à un décalage entre la promesse (contenu des balises Title et meta-description) et la proposition (contenu de votre page), ou encore à un contenu de faible qualité ou mal présenté, ne répondant pas au besoin demandé. Vous avez 8 secondes pour capter l’attention et l’intérêt de vos visiteurs, 8 secondes pour charger votre page et permettre l’identification rapide de votre proposition.

 

2. Le temps passé sur la page

Cette notion de temps peut aussi être liée à la satisfaction de l’internaute. Nous lisons en moyenne entre 200 et 250 mots par minutes. Le temps passé sur la page vous permettra d’estimer ce qui est lu et cela peut guider vers une réorganisation du vos contenus. L’ajout de vidéo est aussi un moyen de garder vos internautes plus longtemps sur votre page.

 

3. La vitesse de chargement

Personne n’aime attendre. Plus de 3 secondes pour charger vos contenus et le risque de départ prématuré explose en flèche.

 

4. Les conversions ou flux vers le tunnel de conversion

Le suivi Analytics de certaines actions permet d’identifier les pages qui ne performent pas ou peu.

 

Dans les 6 prochains mois, nous vous recommandons d’auditer votre site (ou de le faire auditer, contactez nos experts SEO et Data, ils sont là pour vous) afin de déterminer les axes d’optimisations possibles à mettre en œuvre d’ici la Page Experience update de mai 2021, et ainsi éviter lors de cette mise à jour des pertes de visibilité face à votre concurrence.