Biais cognitifs et SEO

  • 09 novembre 2021
  • Raphael Arzberger

Le biais cognitif est un sujet qui circule beaucoup ces derniers temps. Je suis loin de maîtriser le sujet et les éléments qui régissent ces raccourcis que l’on fait tous sans le savoir, mais j’ai essayé de faire ressortir quelques situations propres au SEO, pour lesquelles je me suis surpris à vouloir réagir par automatisme ou sous le coup d’une pensée faussement logique. 

Un biais cognitif est une manière d’appréhender une situation sur un mode de pensée trompeur et qui nous semble pourtant logique sur l’instant. C’est une forme de raccourci que prend notre cerveau pour répondre de manière immédiate à une situation sans avoir forcément besoin de mobiliser notre esprit critique ou de prendre du recul.

 Il intervient tout particulièrement dans des situations de stress, d’un temps court pour se décider, ou lorsque la masse d’informations à traiter est trop importante; et de fait, le raisonnement dont on pourrait habituellement faire preuve est court circuité par des systèmes de croyances que l’on se forge inconsciemment.  

Il faut bien noter que c’est un processus systématique et que chaque individu se forge son propre système d’automatismes et de raccourcis dysfonctionnant. Être conscient de ce processus permet heureusement de retrouver son libre arbitre. 

 

Illustration du Rankbrain Google

Exemples de biais cognitifs à rattacher à des situations propres au SEO

Voici donc quelques exemples de biais cognitifs que j’ai cherché à rattacher à des situations propres au SEO: 

Biais d’engagement

C’est un comportement humain dans lequel, une fois confronté à des résultats de plus en plus négatifs résultant d’une décision, d’une action ou d’un investissement, le sujet persiste néanmoins dans le même comportement plutôt que de changer de cap.

“J’ai déjà tellement investi sur cette page en achat de lien, je ne vais pas changer de stratégie malgré le changement d’intention de la SERP !”

Google se fiche de vos efforts : si on ne lui donne pas ce qu’il attend, ça ne fonctionnera pas en insistant plus

Biais des survivants

Le biais des survivants est une forme de biais de sélection consistant à surévaluer les chances de succès d’une initiative en concentrant l’attention sur les sujets ayant réussi mais qui sont des exceptions statistiques (des « survivants ») plutôt que des cas représentatifs. 

“J’ai une hausse de position sur un site pour lequel j’ai juste modifié la home page, je vais immédiatement calquer la stratégie de mes autres sites sur le premier” 

C’est plus rassurant en SEO de penser qu’on peut dupliquer une stratégie avec des résultats similaires. 

Appel à la probabilité 

C’est une erreur logique, qui consiste à prendre quelque chose pour vrai parce que cela pourrait éventuellement l’être.

“J’ai une baisse de position, c’est très certainement une pénalité de Google !” 

On tend toujours aller à la solution la plus simple même si elle est hautement improbable 

Le biais d’ancrage

En psychologie, l’ancrage désigne la difficulté à se départir d’une première impression. C’est un biais qui pousse à se fier à l’information reçue en premier dans une prise de décision. 

“Le client m’a donné les mots clefs sur lesquels il veut être positionné donc je pars là dessus” 

On a souvent une image fausse ou biaisée de comment nos clients cherchent les  produits que l’on vend. 

Biais d’auto-complaisance 

C’est un comportement humain dans lequel, une fois confronté à des résultats de plus en plus négatifs résultant d’une décision, d’une action ou d’un investissement, le sujet persiste néanmoins dans le même comportement plutôt que de changer de cap.

“Les positions et le trafic s’envolent alors que nous ne travaillons que depuis un mois… ”  

 

Et la Core Update de Juillet on en parle ? 

 “Le client n’intègre pas mes recommandations ce qui explique son absence de résultat” 

 

Pour cet exemple je vais citer David Groult: 

“Il ne suffit pas d’avoir la meilleure reco SEO, l’important est de la déployer !” 

Aversion pour la perte  

Cela reflète notre tendance à fortement préférer éviter les pertes plutôt que d’obtenir des gains  

“Je peux changer l’intention de recherche de ma page pour coller à une expression plus large et plus concurrentielle, mais je risque de perdre certaines positions longue traîne” 

Biais de confirmation 

Est un biais qui consiste à privilégier les informations qui confirment nos croyances et à l’inverse à accorder moins de poids aux informations qui les infirment. Cela induit une réticence à changer d’avis et une tendance à ne retenir que certaines infos. 

“L’occurrence de mon mot clef n’est pas assez importante, je ne rankerai jamais” 

“Si je n’obtiens pas des backlinks avec un TF supérieur au moins, je ne gagnerai pas de positions” 

 

Les pensées magiques ont la vie dure dans le SEO… 

Illusion de savoir 

Dans une situation en apparence identique à une situation commune, réagir de manière habituelle, sans éprouver le besoin de rechercher les informations complémentaires qui auraient mis en évidence une différence par rapport à la situation habituelle. 

“J’ai déjà eu plein de sites dans la même thématique, il suffit de rajouter du contenu en masse avec un bon balisage” 

 

Des similitudes oui, mais pas pour autant des raccourcis. 

On peut aisément voir dans ces biais cognitifs quelque chose de négatif alors même que nous y sommes tous confrontés: le cerveau cherche naturellement les chemins les plus courts et ce n’est finalement rien d’autre que de l’intuition. 

Tout ce qui nous demande de réfléchir activement, de prendre de la hauteur, ou d’avoir un esprit critique demande un effort et par extension du temps. 

L’important finalement c’est de savoir qu’on y est sujet et donc se remettre en question par principe aux moments critiques de sa stratégie SEO. Il ne faut pas chercher à les éliminer mais apprendre à faire avec. 

Raphael Arzberger

Raphaël A., Team Leader SEO

Team Leader au sein de l'agence de Lyon, j'aime faire monter mes équipes en compétence et les accompagner dans l'élaboration de leurs stratégies SEO. Je mets plus particulièrement l'accent sur la branche netlinking du métier afin de compléter les optimisations on-site.