Comprendre le Social Graph de Facebook

  • 04 mars 2011
  • admin

Après avoir  introduit les enjeux du référencement sur Facebook ainsi que les critères de pertinence du Social Rank, je te propose aujourd’hui un billet permettant de mieux comprendre (en tout cas, je l’espère) le Social Graph de Facebook.

 

Le Social Graph, c’est quoi ?

Popularisé par Mark Zuckerberg (fondateur de Facebook), le «Social Graph» désigne le réseau de connexions et de relations entre les gens et les objets du monde réel (les produits, les lieux, les entreprises, les articles d’un site web…).

 

À quoi sert le Social Graph ?

Cette modélisation et l’enregistrement des données via Facebook permet la diffusion et le filtrage efficace de l’information, pouvant ainsi améliorer le classement des ressources sur le web via un système de recommandations sociales.

Ce système dépasse la simple notion de liens (et de popularité) déjà pris en compte par les moteurs de recherche, et semble pouvoir permettre un système de classement de meilleur qualité car moins sujet au spam : ce classement étant effectué fonction de votre réseau relationnel, le filtrage se fait sur la confiance que vous accordez à votre propre réseau. Le vieil adage « On ne peut faire confiance qu’à soi-même » n’a jamais été aussi vrai. 🙂

 

Un changement important dans le monde de la recherche sur le web ?

Facebook et ses 20 millions d’utilisateurs en France (près d’ 1/3 de la population) serait donc potentiellement en passe de changer fondamentalement le monde de la recherche sur le web en instaurant de nouvelles règles. Certaines initiatives très récentes émergent avec l’intégration de recommandations issues de Facebook dans les pages de résultat de Bing, laissant entrevoir l’avenir probable de la recherche sur le web… Selon les premières déclarations des responsables de Bing, il n’y aurait pour l’instant aucun impact sur le ranking et ce type d’affichage reste cloisonné à son réseau d’amis.

Voici le type d’affichage que vous pourrez voir apparaître dans les résultats de recherche de Bing (aux US seulement pour l’instant).

facebook-like-bing - 1ère Position

Pour résumer, le « Social Graph » est composé :

  • d’objets : personnes, marques, produits, photos, événements, pages, articles, groupes, messages, vidéos… ;
  • du lien qui les unit : amitié, contenu partagé, avec notamment les “like”…

 

Comment le Social Graph se traduit techniquement ?

Techniquement, le Social Graph de Facebook est une grosse machinerie (on reconnaîtra mon coté ingénieur permettant de décrire «la chose») dont les données sont accessibles via la Graph API.

Exemple : chaque utilisateur a un matricule (et oui Facebook c’est une prison, fini la liberté !). Voici le mien, accessible ici : https://graph.facebook.com/?id=aurelien.guiton

Social Graph Facebook - ID Facebook Graph API - 1ère Position

Chaque objet, par exemple un article, est associé à un identifiant (son) url et une popularité (les «shares» comptabilisant le nombre de personnes «aimant ça»), par exemple, sur l’article d’introduction au référencement sur facebook : https://graph.facebook.com/?id=https://www.1ere-position.fr/blog/referencement-sur-facebook-en-2011/ 19 personnes ont partagé l’article.

Social Graph Facebook - graph-api-facebook2 - Réseaux Sociaux - 1ère Position

Quels seraient les impacts du Social Graph sur la recherche web ?

On imagine aux vues de ces deux exemples que avec un accès à ces données (par les moteurs de recherche), il est aisé de faire le lien entre l’utilisateur , son réseau de relations et l’objet aimé pour fournir des résultats de recherche personnalisés.

De manière plus large, on peut considérer que tout le monde fait parti du réseaux de relation de tout le monde à un niveau plus ou moins proche via l’intermédiaire des ses amis et des amis des ses amis… L’impact sur le positionnement de certaines ressources dans les moteurs de recherche web pourrait vite passer du simple résultat personnalisé via les recommandations de  ses quelques amis, à des résultats intégrant les recommandations des amis de ses amis (c’est-à-dire tout le monde) et impacter véritablement sur le Ranking dans les moteurs.

La recherche sociale et le changement vers des moteurs de recommandations, plus fiables et moins sujets au spam, seraient-ils en route ?

 

Voici quelques ressources intéressantes complémentaires pour approfondir le sujet :