Guide pour optimiser sa rédaction SEO

  • 19 octobre 2021
  • Amandine Moreau

Avant de vous lancer à corps perdu dans votre rédaction SEO, revenons à l’essentiel et aux bonnes pratiques. Qu’est-ce qui fait le succès d’un article ? Ses lecteurs ! Un bon article est avant tout fait pour être lu par les internautes. Un contenu pertinent plaira suffisamment à votre audience cible pour que vos lecteurs le relaient auprès de leurs proches ou de leur réseau. Il permettra également de renforcer votre image de marque, votre notoriété… et votre visibilité. Vous souhaitez probablement voir votre contenu web obtenir un bon positionnement sur les moteurs de recherche et notamment Google, afin de générer du trafic sur votre site internet.

Si toutes ces affirmations sont sans aucun doute des évidences pour vous, il est assez fréquent de perdre de vue ses objectifs ou d’oublier les moyens de les atteindre. Un bon travail de préparation et d’optimisation est donc primordial pour que votre article soit un succès. Suivez les bonnes pratiques et les optimisations indispensables de 1ère Position, agence éditoriale depuis 1999. Elles seront également très utiles si vous souffrez du syndrome de la page blanche, d’un manque d’inspiration ou n’avez pas expérience en rédaction SEO.

Reunion de plusieurs professionnels sur un audit éditorial et les besoins de rédaction

 

Définir son Persona

Vous avez sûrement déjà entendu parler de cette notion marketing : le persona ou personae. Ce personnage fictif est une représentation mentale de votre clientèle idéale, une projection de votre futur lecteur. S’intéresser au lecteur constitue la première étape de la rédaction web. Il doit en partager les mêmes caractéristiques et avoir sa propre personnalité, à savoir :

  • Son domaine d’activité
  • Son poste occupé
  • Ses centres d’intérêt
  • Ses caractéristiques démographiques : âge, situation familiale, diplômes, etc.
  • Ses objectifs personnels et professionnels
  • Ses attentes quant à votre contenu éditorial

En créant le profil de votre persona de manière détaillée, vous pourrez ainsi plus facilement cerner votre public cible. Vous pourrez utiliser votre intelligence émotionnelle, votre empathie et votre expertise pour mieux comprendre ses envies et ses besoins. Cela vous permettra de trouver un sujet pertinent qui répondra à ses désirs et ses interrogations, augmentant de fait vos chances que les internautes prennent le temps de lire votre article.

Connaître les objectifs, les expériences et les attentes de votre public cible vous permettra de prédire l’intention de recherche derrière leurs requêtes et de vous positionner sur les mots-clés y répondant. Vous améliorez ainsi les chances que les robots proposent votre contenu à la bonne audience pour votre marque.

 

Déterminer l’intention de recherche

À quoi correspond l’intention de recherche en référencement ? L’intention de recherche désigne l’objectif d’un internaute quand il saisit un mot-clé ou une phrase spécifique, en d’autres termes, c’est la motivation explicite ou implicite de la recherche. À quoi s’attend-il lorsqu’il tape la requête « Rédaction SEO » ? Est-il à la recherche de conseils et de bonnes pratiques pour rédiger, d’une définition, d’une formation ou d’un prestataire en rédaction web (freelance, agence éditoriale…) ?

Une fois que l’intention de recherche est comprise, elle permet aux créateurs de contenus et aux rédacteurs de déterminer quel type de contenu créer pour correspondre aux attentes des internautes. Plus une marque comprend les attentes des internautes, plus le contenu correspondra à celles-ci, mieux elle sera référencée. L’intention de recherche permet donc également d’améliorer le positionnement dans les recherches Google et ainsi, d’augmenter la notoriété des marques concernées.

Grâce à l’intention de recherche, les marques peuvent cibler les bons visiteurs afin de les transformer en clients potentiels, tout en réduisant le taux de rebond du site web.
L’intention de recherche sera un élément primordial à prendre en considération dans votre stratégie de content marketing afin de faire correspondre le contenu et les offres en fonction des besoins de votre cible. De plus, elle vous aidera à déterminer d’éventuelles opportunités et niches.

Pour le rédacteur, l’intention de recherche apporte une solution simple à un problème complexe.

À la manière d’un mentaliste, vous devez absolument deviner l’intention qui se cache derrière chaque mot-clé que vous souhaitez utiliser pour créer des articles vraiment optimisés.

 

Se positionner sur le bon mot-clé

Étroitement lié à l’intention de recherche, le choix du mot-clé va être déterminant dans l’efficacité de votre article de blog. Le mot-clé désigne le mot ou expression que l’internaute va taper dans la barre de recherche afin de trouver les réponses à ses interrogations. Quel que soit le moteur de recherche utilisé (Google, Bing, Qwant, etc.), ces mots clés sont primordiaux pour le référencement de votre article.

En effet, si vous choisissez d’aborder un sujet sur votre activité qui vous plait mais que personne n’effectue de recherche dessus, il ne sera jamais lu ! Afin d’éviter ce genre de situation, il vous faudra donc effectuer une recherche de mots-clés avant de commencer à rédiger. Voici quelques astuces pour vous aider dans votre recherche :

  • Utiliser des outils de recherche de mots-clés
  • Penser à la manière dont votre persona formulera sa recherche
  • Savoir si le volume de recherche est suffisant
  • Evaluer la pertinence du mot-clé en matière de conversion et la difficulté à se positionner
  • Epier les mots-clés sur lesquels vos concurrents se sont positionnés

Vous devriez ainsi obtenir une liste de mots-clés les plus pertinents pour votre activité, vous montrant les thèmes à aborder dans vos articles et vous assurant une bonne indexation par les moteurs de recherche. Veillez à sélectionner un seul mot-clé par page et à optimiser votre rédaction SEO en fonction de ce mot uniquement.

 

Trouver un contenu pertinent pour l’audience et pour les robots

Les moteurs de recherche sont aujourd’hui de plus en plus performants pour comprendre le sujet abordé par les contenus et les proposer aux internautes qui ont effectué la recherche correspondante. Il est donc important pour vous d’intégrer cette notion au moment de la rédaction de votre contenu. Vous devez sélectionner un sujet et un contenu à la fois pertinents pour votre audience et faciles à comprendre et à indexer pour les robots de recherche.
Pour cela, il vous faudra déterminer plusieurs éléments :

  • Le sujet : quel est exactement le thème que vous souhaitez aborder ou la problématique que vous désirez régler ?
  • Le format : article de blog, guide, liste d’astuces, actualité, interview, page web, infographie, vidéo, livre blanc, etc.
  • L’angle : choisissez l’aspect sous lequel vous allez traiter votre sujet. C’est également l’occasion de déterminer la voix avec laquelle vous allez vous adresser à votre audience (sérieuse, humoristique, sarcastique, décalée, etc.) et de définir avec précision votre ligne éditoriale.

Photo d'une réunion créative, brainstorming avec des post it

 

Effectuer des recherches sur le sujet

Vous avez maintenant votre sujet et vous voilà prêt(e) à démarrer la rédaction ? Félicitations ! Il vous reste cependant un petit détail à régler : les sources ! En effet, pour pouvoir écrire sur un sujet et couvrir les aspects essentiels, il est nécessaire d’accumuler toutes les connaissances possibles afin de maîtriser votre thème sur le bout des doigts. Cela vous permettra d’aborder votre problématique en profondeur et de créer un contenu à forte valeur ajoutée.
Il conviendra donc de trouver et étudier un maximum de sources fiables concernant le sujet que vous avez choisi – ces sources peuvent être internes (collaborateur, ressources internes…) ou externes (médias, concurrents, forum…). Vous pourrez ainsi trouver de l’inspiration et repérer les points sur lesquels vous pourrez vous démarquer et apporter des connaissances inédites.

Soyez vigilant sur la provenance et la véracité de vos sources. Il est primordial de vérifier l’origine de vos sources afin de ne pas colporter de mauvaises informations et impacter négativement votre image de marque.

Veillez à diversifier vos sources afin d’apporter une réelle valeur ajoutée à votre contenu. Vous proposerez ainsi un texte complet, de qualité et captivant pour votre audience.

La vigilance est de mise concernant la reprise de contenu. Il est inutile de récupérer du texte sur les sites de vos concurrents et de l’intégrer à votre rédaction. Cette pratique expose au contenu dupliqué, ce qui amoindri le poids de votre rédaction SEO aux yeux de Google, qui peut même le pénaliser. En cas de panne d’inspiration, rappelez-vous bien de tout réécrire avec votre ton, vos mots et vos propres exemples pour vous démarquer et enrichir votre contenu éditorial.

 

Estimer le nombre de mots

Une question revient souvent au sujet de la rédaction SEO : quelle est la bonne longueur pour un article SEO ? Excellente question, à laquelle il est difficile d’apporter une réponse. Du moins, une réponse pour toutes les rédactions.
Le nombre de mots sera en réalité à adapter en fonction de la concurrence du mot-clé sur lequel vous souhaitez vous positionner. En effet, certaines requêtes nécessiteront un texte d’environ 800 mots pour assurer un bon positionnement, alors que d’autres en demanderont plus de 2000 ! Afin de déterminer le nombre exact de mots que votre texte devra comporter, vous pouvez utiliser des outils spécialisés comme Optimiz Content. Cette plateforme vous permettra d’optimiser votre texte en vous aidant à travailler sur votre sémantique, votre syntaxe et vos métadonnées, tout en vous indiquant le nombre de mots idéal que votre texte devra comporter pour faire face à la concurrence.


Quoiqu’il en soit, préparez-vous à faire couler de l’encre, car il sera difficile de bénéficier d’un bon référencement SEO à l’aide d’un article de 200 mots seulement sur une requête concurrentielle. Alors, à vos claviers ! En rédaction SEO, privilégiez la qualité du contenu que la quantité.

 

Travailler la sémantique

Si vous souhaitez que votre texte soit optimisé SEO, il va falloir que celui-ci soit reconnu et valorisé par les algorithmes des moteurs de recherche. Pour cela, vous allez devoir intégrer à votre texte les termes lexicaux se rapportant à votre mot-clé.
Vous renforcerez ainsi votre sémantique, indiquant aux moteurs de recherche que votre contenu traite en totalité le sujet choisi, et qu’il est pertinent de le proposer aux internautes rentrant ce mot-clé.

Veillez à ne pas sacrifier la qualité de votre écriture dans l’espoir d’intégrer absolument tous les mots se rapportant à votre requête. En effet, Google est maintenant capable de déterminer si votre texte a du sens et pénalise le keyword stuffing (bourrage de mots-clés).
Il conviendra donc d’exploiter le champ lexical du sujet en notant les mots-clés pertinents et en les intégrant de manière cohérente dans votre rédaction.

 

Ecrire un contenu de qualité

Si vous souhaitez optimiser votre rédaction SEO, gardez toujours cette règle en tête : produire un contenu de qualité !
Sur internet, les contenus sont légion et les mêmes thèmes sont abordés exactement de la même manière sur de nombreuses plateformes. L’internaute effectue sa recherche et se retrouve face à un contenu identique site après site. Il est donc important de vous démarquer et de travailler votre contenu. Trouvez votre différence, prenez du temps pour le créer et apportez une véritable expertise à votre lecteur. Plus votre contenu sera qualitatif, plus vous augmenterez vos chances d’être mieux référencé !

 

Travailler la lisibilité

Qui dit contenu de qualité, dit texte compréhensible ! Il est primordial de travailler la lisibilité de votre texte, afin que vos lecteurs puissent aisément comprendre le sujet que vous abordez. En effet, il reste fort à parier que si votre écriture est trop complexe, les internautes risquent de se lasser et de quitter votre site avant même de terminer votre article, ne laissant ainsi aucune chance d’effectuer une conversion. À l’inverse, si votre texte est lisible et engageant, vous augmentez vos chances de mener vos prospects là où vous le souhaitez.

Il est donc important de porter votre attention sur plusieurs points afin d’améliorer la lisibilité de votre texte :

  • Demandez-vous si votre texte est facile à comprendre
  • Limitez l’utilisation de phrases trop longues
  • Travaillez la structure de vos titres
  • Évitez de rédiger des paragraphes trop denses
  • Incluez des photos, vidéos, infographies pour faciliter la lecture

En suivant ces conseils, vous devriez obtenir un texte plus agréable à lire et augmenter vos chances de succès.

 

Relire et corriger

Il est impossible de parler rédaction SEO sans parler relecture. À l’ère d’internet, il est plus que fréquent de se retrouver face à des articles bourrés de fautes d’orthographes, de conjugaison et d’erreurs syntaxiques, réduisant ainsi la bonne expérience utilisateur ou pire… s’attirant les foudres des internautes après une publication moqueuse sur les réseaux sociaux.

Il est primordial de relire vos contenus afin d’éviter le maximum d’erreurs. En effet, un internaute aura tendance à accorder plus facilement sa confiance à un site sans fautes que l’inverse.
L’idéal si vous le pouvez, serait de rédiger votre contenu puis d’y revenir le lendemain afin de bénéficier d’un nouveau regard sur votre texte. Faire corriger votre article par une autre personne est également une bonne stratégie, surtout si vous êtes entourés d’experts aux yeux aguerris ! Une fois votre article rédigé, vous pourrez entamer la dernière étape de votre voyage rédactionnel : l’optimisation de votre structure et de vos métadonnées.

 

Structure Hn : h1, h2, h3 etc.

Voici la partie de la rédaction SEO que l’on pourrait considérer comme étant la plus technique. Par définition, la structure Hn désigne tous les titres que vous allez insérer dans votre contenu. En code HTML, les balises Hn représentent les balises utilisées pour désigner les titres et indiquer leur niveau d’importance dans le texte comme suit :

  • H1 Titre principal
    • H2 Titre du paragraphe
      • H3 Sous-titre
        • H4…
          • H5…
            • H6…

Bien qu’il soit possible d’atteindre 6 niveaux différents, il reste très rare d’utiliser les balises au-delà de <h3>.
Cette structure est indispensable à la bonne compréhension de votre texte par les robots des moteurs de recherche. Ainsi, il conviendra d’insérer votre mot-clé dans votre balise H1 afin de signifier que votre article traite bien de ce sujet. Il n’est cependant pas nécessaire de le rappeler dans chaque titre, les titres de niveau inférieur pourraient intégrer des variantes du mot-clé ou des mots-clés secondaires.

 

En structurant votre texte de cette manière, vous facilitez également la lecture auprès des internautes. En un coup d’œil, les lecteurs doivent comprendre de quoi traite le texte dans son ensemble grâce aux titres. Si vous ajoutez une table des matières ou un sommaire à votre article ou guide, cela permettra également aux internautes de naviguer plus rapidement au passage qui les intéresse.

 

Meta-title et meta-description

Le méta-titre ou meta-title est ce que l’on voit en premier lors de l’apparition des résultats dans les moteurs de recherche. Il doit être accrocheur, afin d’inciter l’internaute à cliquer dessus et doit impérativement contenir le mot-clé pour être indexé dans la bonne catégorie. Méfiance sur un point : votre H1 doit bien être différent de votre meta-title pour éviter le contenu dupliqué.

resultat-google-emojis

Exemple :

  • Méta-titre : Comment rédiger ses méta-titres ? | Blog 1ere Position
  • H1 : La rédaction du méta-titre

La meta-description, quant à elle, désigne le petit texte se situant juste en-dessous du meta-title. Elle doit résumer dans un nombre de caractères limités le sujet abordé par votre article. Tout comme le titre, elle doit inciter au clic ! Ces éléments forment à eux deux les métadonnées et sont indispensables pour une bonne optimisation SEO de votre texte.

 

Structure URL

Au même titre que vos métadonnées, il est important de penser à optimiser l’URL de votre page web afin d’améliorer le référencement naturel de votre site. Voici quelques recommandations pour obtenir des URLs « SEO friendly » :

  • Réécrire son URL : ne gardez pas l’URL générée par défaut lors de la création de votre page, mais personnalisez-la de façon à ce qu’elle reflète le contenu que vous y proposez.
  • Insérez votre mot-clé : facilitez encore une fois la lecture de votre page aux moteurs de recherche en leur indiquant votre mot-clé dans l’URL
  • Réduisez la longueur de votre URL : pour éviter que l’adresse de votre page ne soit tronquée par les moteurs de recherche, limitez-vous à 60 caractères simples et efficaces, sans caractères spéciaux.

 

Balise image – Alt

On aurait souvent tendance à les oublier, mais les images peuvent elles-aussi être optimisées grâce à la balise alt. Très utile pour les non-voyants, cette balise permet également d’insérer votre mot-clé afin de signifier à Google (qui ne sait pas lire les images) ce qui se trouve sur votre image.

C’est également un excellent moyen de voir vos visuels se positionner sur les recherches d’image via les moteurs les plus populaires. Cela est déterminant si votre activité ou votre sujet à une importance visuelle.

 

Maillage interne/externe

Enfin, pour parfaire l’optimisation de votre rédaction SEO, il sera important de travailler le maillage interne et externe de votre texte. Le maillage interne consiste à ancrer directement un lien sur un mot ou groupe de mots de votre texte afin de renvoyer votre lecteur sur une autre page de votre site traitant d’un sujet similaire. Il a pour objectif de :

  • Démontrer la pertinence de vos contenus
  • Développer le rapport entre les pages de votre site
  • Améliorer la popularité de vos pages

Le maillage interne sera donc utile pour signifier aux moteurs de recherche la cohérence globale de votre site. Le maillage externe lui, permet de renvoyer vers d’autres sites. Cela permet éventuellement de gagner des backlinks et d’augmenter le trafic vers votre site.

Qu’il s’agisse de maillage interne ou externe, veillez bien à ce que les liens s’ouvrent dans de nouveaux onglets afin de ne pas couper les internautes dans leur navigation sur votre site.

Ainsi, vous ne perdez pas votre visiteur. Vous améliorez l’expérience utilisateur.

 

Optimiser sa rédaction SEO s’avère être une méthode très efficace pour bénéficier d’un meilleur référencement par les moteurs de recherche et un meilleur taux de conversion pour le trafic généré. Cependant, cette pratique demande beaucoup d’efforts et de temps pour porter ses fruits. Le travail de rédacteur SEO est un véritable métier qui demande des connaissances et une formation spécifiques, c’est pourquoi de nombreuses agences et freelances proposent leurs services de rédaction. Au sein de l’agence de rédaction web 1ère Position, nous bénéficions de plus de 20 ans d’expertise dans la rédaction web SEO et le SEO technique pour vous offrir une prestation de qualité.

 


🖊️ Qu’est-ce que la rédaction SEO ?

La rédaction SEO désigne un type de rédaction web qui consiste à optimiser un contenu pour que celui-ci se positionne sur les moteurs de recherche. Le contenu rédigé sera non seulement pertinent pour les internautes et intégrera des éléments techniques pour améliorer son référencement naturel.

 

👨‍💼 Qui peut faire de la rédaction SEO ?

Agence de rédaction web, rédacteur freelance… certains professionnels se spécialisent dans la rédaction de contenus optimisés. La rédaction SEO est reste accessible à tous en suivant les bonnes pratiques de référencement naturel et en utilisant des outils d’aide à la rédaction.

 

🚀 Comment réussir une rédaction SEO ?

Un bon travail de préparation et d’optimisation est donc primordial pour que votre article soit un succès. Le texte produit doit être de grande qualité et lisible pour l’audience ciblée. Evidemment, la rédaction SEO intègre l’optimisation technique et le maillage pour améliorer le référencement naturel.