Rédiger une fiche-produit optimisée pour le SEO

  • 10 février 2021
  • Alexia

L’une des priorités d’un site e-commerce est bien évidemment de vendre les produits qu’il propose. Et cela passe nécessairement par la visibilité que vont avoir ses produits auprès des acheteurs potentiels. Le (bon) référencement sur les moteurs de recherche de vos produits est donc un levier très fort pour augmenter les ventes et le chiffre d’affaires d’une boutique en ligne. Sur quels mots-clés référencer une fiche produit ? Comment attirer les visiteurs et déclencher une vente ? Comment gérer les ruptures de stock ? Comment optimiser ses images ? 10 conseils à suivre pour rédiger des fiches-produits qui génèrent du trafic et des ventes ! 

 

1. se référencer sur un mot-clé et une intention de recherche 

Selon le mot-clé renseigné par l’internaute dans le moteur de recherche, l’intention de recherche n’est pas la même. Si l‘intention de recherche de la requête ciblée vise davantage des renseignements, alors un article de blog aura plus de chance d’être cliqué par l’internaute. Si le mot-clé est trop généraliste, là encore, l’internaute préférera cliquer sur une page catégorie pour se laisser le choix. Seules certaines requêtes, souvent de longue traîne, ciblent une intention de recherche correspondant à une page produit. 

Prenons l’exemple des leggings de sport (ou plutôt des leggings d’intérieur actuellement) et quelques requêtes associées : 

  • “legging de sport femme” se prête plus au référencement d’une page catégorie. 
  • “comment porter un legging de sport” est une requête à laquelle un article de blog répondra le mieux. 
  • “idée look avec un legging noir” correspond davantage à la recherche d’images. 
  • “legging noir taille haute” est une recherche sur laquelle optimiser une page produit ! 

 

Toutefois, si vous avez plusieurs produits dans votre catalogue répondant à une requête précise, n’hésitez pas à créer une sous-catégorie dédiée et cibler la page produit sur une requête complémentaire : couleur, matière, usage, dimension, etc. Lorsque vous avez identifié la requête à travailler, assurez-vous que les bases du SEO sont respectées. 

 

2. Respecter les bases du référencement : balisage, vitesse de la page 

Lorsque vous créez votre page produit, commencez dans un premier temps par optimiser le balisage de la page et sa construction. 

 

Optimiser le balisage de la page produit : Balises Title, Meta description, H1 et H2

Chacune de ces balises doit être unique, respecter un nombre de caractères et reprendre le mot-clé ciblé ou la sémantique associée. Concernant les H2 et selon la construction de vos fiches produits, ce peut être : des éléments du produit (description, avis, etc.), des sous-titres du texte présent sur la page, des produits complémentaires, associés ou similaires.

 

Optimiser la construction de la page produit : tout comme le reste de votre site

C’est à dire que vos fiches produits, doivent, comme le reste de votre site, respecter les indispensables pour qu’une page soit indexée et idéalement référencée par Google. Cela comprend :

  • l’indexabilité de la page (code 200)
  • une vitesse de chargement correcte
  • une page adaptée mobile
  • le renseignement de la balise hreflang si le site existe en plusieurs langues 

 

Parmi ces optimisations SEO, nous retrouvons également l’optimisation des images. 

 

3. Optimiser les images de sa fiche produit 

Souvent oubliées mais pourtant indispensables notamment pour un site e-commerce, les images sont à la fois : 

  • Une réelle valeur ajoutée pour votre fiche produit : visualiser le produit, ses détails, le rendu porté ou en situation… 
  • Une opportunité de référencement sur Google Image directement et donc des entrées de clics vers votre page produit. 

 

 

L’optimisation des images passe par plusieurs éléments : 

La résolution et le poids de l’image

Une image trop lourde aura pour conséquence de ralentir de temps de chargement de celle-ci et de la page sur laquelle elle se trouve. Modifiez la résolution de l’image AVANT de l’importer dans votre backoffice. Modifiez la résolution de l’image pour qu’elle ne dépasse pas (plus ou moins) 72 dpi ou 100ko (100kb). Suivant votre secteur d’activité et l’importance des images, une tolérance de poids un peu plus élevée est possible, pour conserver une belle qualité à l’affichage. Également, le format WebP vous permet de compresser les images à l’affichage, mais de conserver une bonne qualité. Des modules de compressions existent, soit avant import dans le backoffice, soit directement depuis le CMS choisi. 

 

Le nom de l’image

Pensez à renommer l’image avant de l’ajouter sur le site avec un groupe de mots pertinents. Google ne peut pas lire une image directement, donc plus vous lui donnez d’information sur ce qu’elle contient, mieux c’est. 

  • Penser à séparer les mots par des tirets. 
  • Éviter les numéros sur les noms des images. 
  • Ne mettez pas d’accent dans le nom de l’image. 

 

La Balise ALT 

Il s’agit là d’un élément important d’optimisation des images pour le référencement. Les moteurs de recherche lisent les attributs ALT des images. La balise ALT permet d’ajouter des mots-clés supplémentaires par rapport au nom de l’image, ils doivent être différents. L’attribut ALT peut contenir maximum 14 mots ou pas plus de 70 caractères. 

Attention à ne pas utiliser que des mots-clés au risque que cela soit considéré par Google comme de la sur-optimisation. 

 

Enfin, ne négligez pas l’attrait des images !  

Celles-ci doivent être à la fois esthétiques mais aussi réalistes. Elles ont pour but de donner envie à l’internaute de se procurer le produit et de se projeter avec celui-ci. Lorsque tous les pré-requis indispensables au référencement de la page sont en place, vous devez tout mettre en œuvre pour vous démarquer de vos concurrents. 

 

4. Rédiger du contenu sur sa page produit 

La rédaction d’un contenu de qualité répondant à l’intention de recherche est devenue primordiale pour donner du poids à une fiche produit. Si, pour certains site e-commerce avec une forte notoriété, une bonne construction technique du site, associée au poids de celui-ci (indicateurs de notoriété, volume de page, volume de trafic, etc.) et aux respects des règles de bases (balisage, optimisation des images…) peuvent suffire pour lui assurer une présence dans la SERP, c’est loin d’être systématique, et encore moins à la portée de tous. 

La rédaction du contenu d’une page produit peut prendre plusieurs formes : 

  • Une description détaillée du produit, son fonctionnement, ses usages. 
  • Des réponses aux questions que peuvent se poser les internautes par rapport à ce produit : comment l’utiliser, comment l’entretenir, comment le porter, le stocker… 

Quoi qu’il en soit, le contenu de la page doit utiliser le champ lexical du produit, à savoir des termes proches, susceptibles d’apporter une réponse à l’intention de recherche de l’internaute ou qui y soit associée. En complément du contenu de la page, les internautes vont également s’intéresser à la qualité du produit. Et pour se faire, rien ne vaut les avis clients ! 

 

5. Avoir des avis clients et des éléments de rassurance : sur le produit ou sur son site e-commerce 

 Véritable incontournable d’un site e-commerce, les avis clients sont bien souvent l’élément final déclencheur de l’achat. Étant donné variété de choix qui s’offre aux internautes en termes de site e-commerce et ce, quel que soit le produit, le secteur, les éléments de réassurance et plus spécifiquement les retours clients vont jouer un rôle prépondérant dans la notoriété de votre marque et le passage à l’achat. 

 Parmi les éléments de rassurance, nous retrouvons :

  • les éléments de contact facilement accessibles (téléphone, email, formulaire)
  • les mentions légales
  • la sécurité de paiement
  • les informations sur la livraison et les retours

Concernant les avis : des avis sur le produit visité sont un plus. Si vous n’avez pas encore d’avis client sur le produit, des avis sur d’autres produits ou l’expérience d’achat sur votre site peuvent néanmoins rassurer les internautes. 

  

Les avis demandent du temps de gestion : mis en place d’un module, réponse aux clients… Mais l’investissement et le temps passé valent largement les bénéfices que ceux-ci peuvent vous apporter. Combinés à une bonne expérience utilisateur, une visibilité du bouton d’ajout au panier et un entonnoir de commande maîtrisé, ils sont souvent redoutables ! 

 

6. Assurer une bonne expérience utilisateur  

Globalement si votre fiche produit répond aux différents conseils que vous retrouvez dans cet article, c’est que celle-ci doit pouvoir satisfaire l’expérience utilisateur de vos visiteurs. Si tous les éléments auxquels peut légitimement s’attendre un internaute sur une fiche produit sont présent, c’est déjà une très bonne chose ! 

 

 Ensuite, c’est l’aspect global de l’ensemble des éléments cités qui va permettre une bonne ou une moins bonne expérience utilisateur. L’agencement des différents blocs et leur emplacement doit répondre à une logique d’entonnoir inversé à savoir : les informations les plus importantes ainsi que le bouton “Panier” au plus haut de la page, les éléments descriptifs, de détails en dessous, et enfin la réassurance et les informations complémentaires : produits associés, similaires… 

 

7. Donner toute sa visibilité au bouton « Ajouter au panier »  

Rien de plus évident et pourtant ! Avoir un bouton “Ajouter au panier” bien visible sur sa fiche produit n’est pas forcément évident. Entre le nom du produit, les images, le tarif (avec parfois le prix hors promotion et le prix en promotion), le descriptif court, le choix de la taille / du nombre d’article souhaité, les avis clients…. Il arrive que le bouton Panier n’est pas la visibilité qu’il mérite. 

Voici plusieurs pistes pour donner de la visibilité à votre bouton de “Call to action” principal : 

  • La couleur : une couleur suffisamment visible et qui se démarque (au mois légèrement) du reste de votre site. 
  • La taille : une dimension du bouton assez importante pour ressortir davantage que les autres éléments (tarif, taille du produit /nombre de produit…) 
  • Lpicto : idéalement le bouton panier doit comprendre : une icône “Panier” et le terme “AJOUTER” ou “AJOUTER AU PANIER”. 
  • L’effet au survol : un effet au survol, changement de couleur, surbrillance, etc. viendra intensifier la visibilité du bouton. 

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive et toutes les idées de visibilité du bouton sont intéressantes. Nous vous conseillons d’ailleurs d’effectuer de l’A/B testing de votre bouton Panier. Vous pourrez ainsi comparer le taux de clic ou de conversion de l’un par rapport à l’autre. 

 Ensuite, que faire lorsque l’ajout au panier n’est pas possible car le produit n’est plus en stock ? 

 

8. Permettre aux futurs acheteurs d’être alertés du retour en stock 

En cas d’indisponibilité temporaire du produit, il est important de prévoir une alerte en cas de retour en stock de celui-ci. En créant un champ bien visible, généralement en remplacement du bouton “AJOUTER AU PANIER”, l’internaute doit pouvoir renseigner son adresse email.

Source : https://www2.hm.com/fr_fr/index.html

 

Également et pour satisfaire les clients les plus pressés, une suggestion de produits similaires est une bonne idée pour réduire la frustration lorsqu’un article n’est plus disponible. 

 

9. Gérer la redirection d’un produit qui se sera plus de retour en stock 

 Dans l’éventualité où votre produit ne reviendrait plus en stock, il est d’autant plus important de gérer correctement la redirection de votre page produit, et ce, d’autant plus le temps passé pour optimiser le référencement de celle-ci ! Ainsi, il faudra trouver la solution la plus profitable ou, à défaut, la moins dommageable. 

  1. Votre produit ne sera plus de retour en stock mais un nouveau produit se rapprochant entre dans votre catalogue. Dans ce cas, et si l’url le permet, nous vous recommandons de conserver l’url de la fiche produit travaillée et de remplacer le contenu et le descriptif du produit.
  2. Votre produit ne sera plus de retour en stock mais aucun produit se rapprochant n’entre dans votre catalogue. Dans ce cas, nous vous conseillons de rediriger vers un produit existant similaire.
  3. Votre produit ne sera plus de retour en stock et ni aucun nouveau produit ni produit existant n’est suffisamment similaire. Dans ce cas, nous vous recommandons de rediriger l’url du produit vers la catégorie mère. 

Également, le choix de conserver ou non une page produit peut varier selon l’intérêt de cette page, tant d’un point de vue sémantique que budget de crawl.   

  1. C’est-à-dire, si la sémantique travaillée sur la page produit est pertinente et fait sens sur une nouvelle page produit ou catégorie similaire, dans ce cas, optez pour une redirection 301. 
  2. En revanche, si vous décidez d’arrêter totalement la production d’une gamme de produits, voire, d’une catégorie de produits de votre catalogue, la redirection 410 permettra de ne plus apparaître sur les requêtes travaillées et donc préserver le crawl pour vos autres produits. 

Si votre site comprend un très gros volume de pages produits, le gain en budget de crawl sera réellement important. 

 

10. Mailler votre fiche produit avec des produits similaires ou complémentaires 

 Enfin, dernière étape que nous vous recommandons : le maillage de votre fiche produit. Avoir des liens vers la fiche produit que vous souhaitez référencer sera à la fois utile pour donner du poids à celle-ci en provenance d’autres pages, permettre aux robots de Google de crawler rapidement ce produit, mais également, pour inciter les internautes à découvrir ce (nouveau) produit à partir d’autres pages produits ou catégories sémantiquement proches. 

Le maillage interne est une méthode de référencement qui vise à construire son site sous forme de silo distinct. Il est donc important de bien choisir les pages depuis lesquels votre fiche produit sera maillée, et inversement, les pages vers lesquelles votre fiche produit effectuera elle-même des liens. 

Quelques critères à respecter pour un bon maillage interne : 

  • Faire des liens entre vos pages mères/ filles 
  • Faire des liens entre vos pages sœurs 
  • Faire des liens vers vos articles de blog/FAQ concernant le type de produit mis en avant sur la page. 

Voilà qui conclut notre liste des 10 conseils SEO pour créer une fiche produit pérenne et efficace en référencement. Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive et peut être étoffée par d’autres préconisations telles que : 

  • L’ajout de vidéos ou visuels 360° pour toujours plus donner envie de se procurer votre produit. 
  • L’ajout d’un wishlist pour conserver et retrouver tous ses produits favoris. 
  • Une FAQ pour répondre à toutes les interrogations que peuvent se poser les internautes sur l’utilisation du produit. 
  • Si vous possédez des magasins, la disponibilité du produit en boutique physique proche de chez soi. 

 

Vous voulez obtenir rapidement des fiches-produits optimisées pour un meilleur référencement et un haut niveau de conversions ? L’agence 1ère Position et son équipe de rédaction SEO améliorent le référencement SEO de boutiques en ligne depuis plus de 20 ans. Pourquoi pas la vôtre ?

Alexia C, Cheffe de projet SEO

Forte de nombreuses années d'expérience dans la gestion de projets (depuis 2014) et la stratégie SEO (depuis 2016), j'ai à coeur de mener à bien chaque projet. En poste chez 1ère Position au sein de l'agence de référencement à Marseille, j'accompagne nos clients avec le soleil, le sourire et surtout la volonté d'atteindre vos objectifs.