Top 10 des bonnes pratiques SEO pour votre boutique en ligne

  • 01 mars 2022
  • Ophélie Rochart

Woocommerce est l’extension du CMS Wordpress pour transformer votre site en boutique en ligne. Il vous permet de gérer les fiches produits, les pages panier et pages paiement, programmer des frais d’expédition (tunnel de commandes), ect. D’autres plugins peuvent compléter Woocommerce pour ajouter des fonctionnalités automatiques supplémentaires comme la génération automatique des factures ou l’ajout d’une option “emballage cadeau” dans votre tunnel de commande. Le CMS WordPress rend la gestion de votre boutique en ligne plus fluide, plus simple et plus visuelle. Très peu, voire aucun codage n’est nécessaire.

Cependant, une belle boutique en ligne c’est bien, mais faire en sorte qu’elle soit visible des internautes c’est mieux pour votre chiffre d’affaires. C’est pourquoi il est indispensable de penser au référencement naturel sur les moteurs de recherche (SEO : Search Engine Optimization) car la très grande majorité des internautes commence une recherche avec Google ou autres moteurs de recherche.

Découvrez dans cette article de notre agence SEO wordpress les 10 meilleures pratiques pour le référencement naturel SEO pour votre boutique Woocommerce afin de gagner en visibilité et en chiffre d’affaires (conversion du visiteur en client).

10 bonnes pratiques SEO pour votre boutique en ligne

1. Votre boutique en ligne doit avoir un certificat SSL pour le protocol HTTPS

Il s’agit du cadenas (rendu visuel) présent dans la barre de l’URL. Ce signal est connu des internautes et gage de confiance de ces derniers envers votre site concernant la protection de leurs données.

Le certificat SSL a pour but de crypter les données afin de sécuriser les transactions bancaires, les informations de connexion, ect. Ce certificat active le protocol HTTPS qui permet de sécuriser la connexion entre le serveur (qui héberge votre site) et le navigateur qu’utilise l’internaute.

2. Votre site web doit être compatible avec les supports mobiles

Sous WordPress, le site comporte un thème qui définit, entre autre, l’agencement et l’aspect graphique du site. Ce thème doit être compatible mobile, on parle alors de thème “responsive”, qui s’adapte à la taille de l’écran sur lequel il est affiché. Le thème doit savoir agencer le contenu des pages pour qu’il soit lisible sur un écran de smartphone.

Vous pouvez vérifier ce point dans la documentation du thème que vous avez choisi ou avant de l’acheter ou de le télécharger. Si votre thème actuel n’est pas “responsive”, nous vous conseillons fortement d’en changer. Même si le rendu graphique du site pouvait vous plaire, un thème “mobile-friendly” est essentiel pour le référencement naturel (SEO). En effet les moteurs de recherche, notamment Google, prennent en compte la capacité d’un site à s’afficher correctement sur mobile. Les moteurs de recherche vont même plus loin en envoyant des robots d’indexation dédié à l’affichage mobile seulement. Si votre site ne s’affiche pas correctement, c’est l’ensemble de l’indexation qui sera impacté. Il est donc préférable de choisir un thème responsive dès le départ. Si vous avez un site web qui affiche une version différente (contenu inclus) pour le format mobile c’est une pratique déconseillée pour le SEO. Le contenu texte doit être identique entre la version desktop (ordinateur) et la version mobile.

3. Votre site e-commerce ne doit pas être trop long à charger

Les performances techniques d’un site font partis des critères pris en compte par les algorithmes des moteurs de recherche. Le temps de chargement de votre site, par exemple, est un critère doublement important, autant pour les robots d’indexation que vos visiteurs. Un site lent à s’afficher revient à des visiteurs qui s’en vont et donc, potentiellement, du chiffre d’affaires en moins. L’outil gratuit PageSpeedInsight (https://pagespeed.web.dev/) de Google vous permet de soumettre votre site à des tests de performances et de cibler les points d’améliorations. Nous vous recommandons d’effectuer ces tests après d’importantes mises à jour et de manière régulière.

Certains plugins WordPress existent pour améliorer la performance technique de votre site, cependant les utiliser en excès vont, au contraire, ralentiront votre site. Tous ces plugins représentent du code supplémentaire à lire par le navigateur lors du chargement des pages. Il y a un juste équilibre entre l’utilisation des plugins et la performance technique globale de votre boutique en ligne.

4. Rédiger vos balises Title (titre de vos pages) en utilisant vos mots-clés principaux

Les balises Title sont des éléments textuels très importants en SEO. C’est la balise qui s’affiche dans l’onglet d’une page web ouverte dans un navigateur ou bien le texte du lien présent dans les pages de résultats des moteurs de recherche.

Voici le code qui doit être présent dans chacune de vos pages, dans la balise <head> :

Le CMS WordPress propose de remplir le champ dédié à la balise Title dès la création de la page. C’est le premier champ à remplir. C’est aussi ce champ qui va créer automatiquement l’URL de la page. Il faut le remplir avec soin et optimisé SEO. C’est-à-dire que cette balise doit contenir le mot-clé ciblé pour cette page et doit expliquer clairement ce que le visiteur va pouvoir trouver dans cette page. Elle doit faire 60 caractères maximum. Votre balise Title doit aussi pouvoir inciter l’utilisateur à cliquer sur votre lien dans les résultats de recherche (SERP) car cette balise lui fera comprendre que c’est sur votre site qu’il trouvera sa réponse.

Si vous n’êtes pas sûr de votre mot-clé (si celui-ci est recherché, si celui-ci est bien celui que les internautes tapent dans une barre de recherche et non pas une variante plus performante), nous vous conseillons de faire une comparaison de volumétrie de recherche via votre compte Google Ads (> Outil planificateur de mots-clés). Ce dernier sera en mesure de vous donner le volume de recherches mensuelles sur chaque mot-clé. Les résultats sont parfois surprenants. Le mot-clé que vous aviez en tête ne sera pas forcément le plus pertinent. Le volume de recherche le plus élevé doit vous permettre de faire un choix. Ce même outil de Google vous propose des mots-clés en rapport avec votre thématique, ce qui vous permettra d’enrichir votre texte dans la page. Nous parlons alors de richesse sémantique du contenu (critère aussi important pour Google)

5. Proposer des URL propres et simples

Les URL n’ont pas d’importance particulière pour les robots d’indexation. Cependant, elles ne doivent pas être trop longues et doivent être comprises des humains (mots-clés, profondeur). A la lecture d’une URL, le visiteur doit pouvoir comprendre le chemin pour l’atteindre (si page plus profonde dans le site ou savoir où elle se situe dans le site).

Placer les mots-clés dans les URL a peu d’incidence sur le référencement dans les moteurs de recherche actuellement. Si votre mot-clé est important pour le visiteur, précisez-le dans l’URL. En règle générale, les robots d’indexation s’attendent à de la cohérence entre l’URL et son contenu.

Au-delà de l’internaute, les URLs propres et simples sont aussi plus faciles à gérer pour vous, rien qu’à leur lecture vous savez de quelle URL il s’agit.

ATTENTION : Si vous décidez de réécrire vos URLs, n’oubliez de faire des redirections 301 entre l’ancienne URL et la nouvelle URL ! Si vous ne précisez pas ces redirections, les résultats de recherche continueront à proposer aux internautes l’ancienne URL, et génèrera des erreurs 404 (page qui n’existe plus). Cela est mauvais pour les internautes qui seront frustrés et aussi mauvais pour l’indexation de vos pages dans les moteurs de recherche.

6. Respecter la structure dans vos pages

Le contenu texte de vos pages doit être hiérarchisé et structurer comme le ferait un rédacteur pour un article de presse. Le contenu doit comporter des titres et des sous-titres. Ces titres sont symbolisés par des balises <h1>, <h2>, <h3>, est dans le code source de la page. L’ensemble de ces balises s’appelle la structure <Hn>

Les règles de rédaction selon la structure sont les suivantes :

  • Il n’y a qu’un seul <h1> par page
  • Les< h2> peuvent contenir plusieurs <h3>
  • Les <h3> peuvent contenir plusieurs <h4>, ect. (Jusque <h6>)

Selon le modèle visuel en exemple suivant :

<h1>TITRE 1</h1>
<h2> SOUS TITRE</h2>
<p>Paragraphe</p>
<h3>SOUS-SOUS-TITRE</h3>
<p>Paragraphe</p> 
<h3>SOUS-SOUS-TITRE<h3>
<p>Paragraphe</p> 
<h2>SOUS TITRE</h2>
<p>Paragraphe</p> 
<h3>SOUS-SOUS-TITRE</h3>
<p>Paragraphe</p> 
<h3>SOUS-SOUS-TITRE<h3>
<p>Paragraphe</p>

Les pages d’accueil, pages catégories, page de blog (pages rédactionnelles) de votre site doivent respecter cette hiérarchisation du contenu.

L’éditeur visuel de WordPress pour la rédaction vous pousse à l’erreur en permettant de choisir des titres de tailles différentes.

Cependant ce n’est pas à cet endroit que les tailles des titres sont gérées, elles le sont dans le fichier de style (.css). Il ne faut donc pas utiliser ces titres via l’éditeur visuel de WordPress pour agrandir la police d’un texte. Ce qu’il faut comprendre c’est que WordPress propose “Titre 1” pour <h1>, “Titre 2” pour >h2>, etc.

7. Rédiger des méta-descriptions pour améliorer votre taux de clic

Les méta-descriptions sont des balises qui n’impactent pas directement votre référencement naturel sur les moteurs de recherche, en revanche elles influent indirectement. La méta-description est le texte affiché dans les résultats des moteurs de recherche (SERP) sous la balise Title. Il permet à l’internaute de comprendre un peu plus en détails ce qu’il trouvera dans la page. Cette balise doit vous permettre d’attirer l’utilisateur sur votre site, l’idéal est de la rédigé pour la rendre attirante (utilisation de texte en majuscule, emoji, ect.) Ne décevez cependant pas votre visiteur. Un méta-description attirante va influer sur le taux de clic de votre lien dans les pages de résultats des moteurs de recherche. C’est ce taux de clic qui influe sur votre positionnement dans les résultats. Google comprend que votre site intéresse les internautes alors il améliore votre position dans les résultats.

8. Créer du texte dans les catégories de produits

WordPress laisse la possibilité de créer des catégories dans votre site. Elles sont très utiles au référencement de l’ensemble des produits d’une même catégorie. Cependant la rédaction d’un texte de 250 mots environ est nécessaire pour faire comprendre aux robots ce qu’elle contient. C’est l’opportunité de placer un texte riche en mots-clés. La richesse sémantique compte sur les textes des catégories.

Cependant si ce texte vous empêche d’afficher les produits au-dessus de la ligne de flottaison du site (raison UX), alors vous pouvez le placer dans un layer déroulant. Les visiteurs souhaitant lire ce texte sera toujours accessible en dépliant ce bloc de texte. Petite vigilance concernant un layer déroulant, il ne doit pas encapsuler votre texte dans une balise javascript. Les moteurs de recherche, Google notamment, comprennent mal le langage javascript et auront tendance à ne pas le lire, ainsi si cette balise contient du texte html, il ne sera pas lu. Assurez-vous que ce texte déroulant ne soit pas inclus dans une balise javascript.

9. Optimiser vos fiches produits

Il serait logique de penser que les fiches produits soient une priorité pour l’optimisation pour les moteurs de recherche. Mais en réalité pas tant que ça. La force sémantique d’une site web ne peut pas venir d’une page unique. Cependant il faut s’attarder sur la fiche produit et sa richesse en mots-clés. Elle doit être l’occasion d’utiliser toutes les variantes d’un mot-clé pour un même produit. Il ne faut pas hésiter à développer un contenu texte autour de votre produit, sur tous les aspects qui peuvent intéresser un client (argument commerciale par exemple). Le plus efficace est de répondre à toutes les questions que pourraient se poser le client sur votre produit, de la plus générale à la plus précise. La rédaction des fiches produits demande souvent une connaissance plus fine de votre client cible (personas). Il s’agit d’un travail fastidieux mais qui apportera certainement des résultats plus solides sur le long terme.

10. Optimiser vos images

Les images ne sont comprises du robot d’indexation que par leurs balises . En effet un robot ne voit pas l’image comme nous pourrions la voir, il lit le code source de la page. C’est pourquoi la balise alt doit être l’occasion de placer des mots-clés mais aussi de décrire au mieux la photo. Cependant il n’est pas conseillé de mettre plus de 3 mots pour ces balises, restons raisonnable. Un mot-clé dans un texte en gras a plus de poids que dans une balise alt, par exemple.

Le poids de l’image impacte aussi le chargement de la page et donc votre référencement (performances techniques). Il sera alors judicieux de réduire au minimum le poids de l’image, avant la dégradation trop forte de la qualité de l’image. Le format recommandé est le png ou le jpg et elles doivent être aux dimensions nécessaires pour économiser du temps de chargement.

Aller plus loin dans le référencement naturel de votre site e-commerce

Vous pouvez aussi vous intéresser aux notions suivantes qui aident au référencement naturel directement ou indirectement :

  • Obtenir des liens qui pointent vers votre site (backlinks)
  • Penser au jus de liens (link juice) lors du maillage de vos pages
  • Utiliser les micro-données en rapport avec le commerce en ligne (PageProduct, Organization)
  • URLs simples et claires, que des mots (pas de “de”, “la”, ect., inutile en SEO)

Résumé : les étapes prioritaires pour le travail de votre référencement naturel sur les moteurs de recherche

En résumé, pour que votre site e-commerce soit mieux référencé, il faut :

  • Avoir un certificat SSL et le protocol HTTPS
  • Être Mobile-friendly
  • Réduire le temps de chargement (performance technique)
  • Avoir des balises Title optimisée
  • Respecter la structure
  • Rédiger des méta-descriptions “catchy”
  • Rédiger des textes de catégories
  • Optimiser vos fiches produits
  • Optimiser vos images
Ophélie Rochart chef de projet SEO

Ophélie R, Cheffe de projet SEO

Cheffe de projet au sein de l'agence SEO de Lille, je suis responsable d'une dizaine de clients dans différentes thématiques (ecomobilité, divertissement, animaux, ect.). Mon travail quotidien consiste à améliorer la visibilité du site de mes clients sur les moteurs de recherche (résultats naturels de Google). Je réalise et mets en place des stratégies sémantiques en adéquation avec les objectifs de mes clients et les internautes.